Le Genre #1 L’assignation

Les études de genre sont essentielles pour comprendre les systèmes d’oppressions. Pour autant, faut-il encore comprendre et différencier le genre, le sexe biologique, l’expression de genre, l’orientation sexuelle… Un peu perdu.e ? T’inquiètes, Jeanneke Paper est là pour remettre ces termes au clair !

Pour commencer, le genre est une construction sociale, c’est-à-dire qu’il varie en fonction du lieu et des époques. Ce qui signifie qu’être un homme ne veut pas dire la même chose au Japon qu’en Norvège, ou au 18ème siècle et aujourd’hui en Belgique.

On peut donc d’ores et déjà séparer le sexe biologique du genre. Dans cette partie, nous ne parlerons pas d’hommes ou de femmes, mais bien de personnes mâles et de femelles. Le sexe biologique se réfère à des caractéristiques sexuelles, telles que les organes génitaux, les hormones, ou encore les chromosomes. Ces caractéristiques sexuelles peuvent être femelles ou mâles. Dans les caractéristiques femelles, on peut nommer les ovaires, le vagin, plus d’œstrogène que de testostérone, et des chromosomes XX. Pour les caractéristiques mâles, on peut nommer entre autres les testicules, le pénis, plus de testostérone que de d’œstrogène, et des chromosomes XY. Vous l’aurez compris, une personne possédant toutes les caractéristiques femelles serait une personne femelle, et une personne ayant toutes les caractéristiques mâles serait une personne mâle, easy-peasy non ? Et bien pas tant que ça.

Comment détermine-t-on le sexe d’une personne ? Pour la plupart d’entre-nous, il n’y a pas de test de chromosomes ou de test d’hormones, on regarde simplement les organes génitaux à la naissance pour assigner (déterminer) un sexe. En même temps, si on a une des caractéristiques d’un certain sexe, on a toutes les autres, right ? Pas forcément. Certaines personnes sont intersexuées. Elles présentent à la fois des caractéristiques mâles et femelles, ou des caractéristiques qui ne sont typiquement ni l’une ni l’autre. Dans certains cas, on peut remarquer l’intersexuation à la naissance, lorsque les organes génitaux ne sont pas clairement mâles ou femelles. Il est important de comprendre que vouloir “corriger” ces organes est une mutilation: ces opérations sont lourdes et médicalement non nécessaire à la naissance. L’intersexuation peut également se découvrir plus tard (ou jamais). Par exemple un adolescent, donc assigné mâle à la naissance, qui commence à avoir des seins parce qu’il a plus d’hormones femelles. Nous pouvons donc tirer une conclusion : le sexe n’est pas binaire, donc pourquoi le genre le serait ?


Article rédigé par Estelle N.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s